Association Républicaine Poulain-Corbion

Association Républicaine Poulain-Corbion

Droit de réponse dans le Griffon-Magazine.

Droit de réponse : L’ignorance n’est pas bonne conseillère

 

Dans le Griffon de juillet/août 2012, N° 231,  on peut lire sous la signature des Conseillers municipaux Marc Boivin, (EE–LV) et Marie-Hélène Goanvic (UDB), une appréciation selon laquelle Poulain-Corbion « n’est sans doute pas le héros glorifié par l’Association Républicaine Poulain-Corbion, mais plutôt un personnage assez contradictoire dans le cadre de ses fonctions de syndic du Directoire, chargé de la vente des biens nationaux dont il s’est porté acquéreur pour un nombre significatif d’entre eux ».

 

Poulain-Corbion se voit ainsi suspecté de prévarication lors de la vente des biens nationaux qui, rappelons-le, avait pour objectif de remédier à la crise financière et à l’endettement de l’Etat.

 

Contrairement à ce qu’avancent  nos deux  élus, les allégations d’enrichissement frauduleux sont totalement infondées, aucune preuve de malversation ne pouvant être apportée.

 

Et pour cause ! Poulain-Corbion, contrairement à ce qu’écrivent M. Boivin et M-H. Goanvic, n’a jamais eu la charge de la vente des biens nationaux. Ceux-ci étaient mis en vente lors d’enchères publiques  par les administrations des districts (assimilables aux arrondissements) et celle du département. Et Poulain-Corbion, Commissaire du Directoire exécutif près la municipalité de Saint-Brieuc, n’avait qu’une fonction  municipale.

 

Ni les communes, ni les tribunaux de commerce -- Poulain-Corbion  était membre de celui de Saint-Brieuc --, n’avaient dans leurs attributions la vente des biens nationaux. Les achats que Poulain-Corbion  a pu faire, comme tout citoyen, étaient en totale conformité avec la loi.

 

 Et c’est même au vu de ses compétences et de son honnêteté qu’il a pu être appelé comme expert pour estimer la valeur des biens. Il a également parfois reçu de la Municipalité mandat pour  enchérir au nom de celle-ci : ainsi pour la Halle des Bouchers, place du Martray.

 

 Ancien maire de Saint-Brieuc, ancien député aux Etats Généraux et à l’Assemblée Nationale, assassiné pour son engagement républicain dans l’exercice de ses fonctions, honoré par un monument-- œuvre du sculpteur briochin  Pierre Ogé --, érigé devant l’Hôtel de Ville  en 1889 et enlevé sous Vichy par les autorités d’occupation, Poulain-Corbion mérite pleinement la reconnaissance de tous les citoyens.

 

 Toutes ces informations sont consultables sur notre site :

 

http://associationrepublicainepoulaincorbion.blog4ever.com

 

Nous encourageons aimablement  nos conseillers à parfaire leurs connaissances en Histoire.

                                                                                                       

                        Pour l’Association Républicaine Poulain-Corbion

 

Edouard Le Moigne, Marcel Hellio, Jean-Pierre Grall, Quentin Renault, Catherine Quintin, Yvonne Le Moigne, Michel Guillaume, Kevin Magi.

 

 

                                                                                                     

 

 



07/10/2012

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres